Gazenergie

Alliance climatique: accélérer la sortie des énergies fossiles

Zürich, 08.10.2018

 

Pour l'Alliance climatique, les conclusions pour la Suisse après la publication du rapport du GIEC sont claires: le rythme d'élimination des combustibles fossiles doit être accéléré, et les pollueurs d’aujourd’hui doivent contribuer à la purification future de l’atmosphère.

Les propositions du Conseil fédéral tendant à ralentir plutôt qu’à accélérer la sortie des énergies fossiles en Suisse doivent être corrigées, a indiqué l'Alliance lundi dans un communiqué.

En outre, les services financiers, commerciaux et d'assurance fournis par la Suisse pour l'exploitation, le transport et l'utilisation du carbone fossile dans le monde doivent être réglementés. Le retrait des entreprises suisses des activités particulièrement nuisibles au climat est trop lent, selon l'Alliance.

Enfin, un fonds pour le climat doit être créé pour financer l'élimination des émissions dans l'atmosphère, ce qui sera nécessaire à l'avenir. Sans un tel fonds, ce sont les générations futures qui paieront au lieu des pollueurs d'aujourd'hui.

L'Alliance climatique suisse regroupe 76 organisations des domaines de l'environnement, du développement et de la politique sociale ainsi que de la politique et des Eglises, notamment le WWF, Greenpeace, Pro Natura, le PS, les Verts et les Vert'libéraux.

Les pays signataires de l'accord de Paris sur le climat, dont fait partie la Suisse, se sont engagés à maintenir l'augmentation des températures moyennes d'ici à la fin du siècle "bien en dessous" de 2 degrés par rapport aux niveaux préindustriels, et à poursuivre l'action menée pour limiter cette progression à 1,5 degré.