Gazenergie

Même le lait en poudre peut jouer un rôle dans notre avenir énergétique

Le gaz naturel et le biogaz, comme tout ce qui est produit avec du gaz, contribuent à la préservation du climat. Comme, par exemple, le lait en poudre de la société HOCHDORF Swiss Nature AG, qui a modernisé ses installations et est passée au gaz naturel.

Une production générant moins de CO2

Le gaz naturel permet de produire de la chaleur industrielle pour le séchage du lait. Les rejets de chaleur du processus de séchage sont utilisés pour d’autres processus dans la production. Normalement, la seule source d’énergie utilisée est le gaz naturel. En cas de besoin, il est également possible de produire la chaleur avec du mazout, qui produit toutefois environ un quart d’émissions de CO2 de plus que le gaz naturel. Grâce aux émissions de CO2 nettement inférieures du gaz naturel, les objectifs convenus avec l’AEnEC (Agence de l’énergie pour l’économie) ont pu être surpassés. Par ailleurs, le remboursement de la taxe sur le CO2 (engagement de réduction de CO2 auprès de la Confédération) réduit les coûts de production de HOCHDORF Swiss Nature AG. Les aspects économique et écologique étaient alors les raisons principales de son passage au gaz naturel.

Du biogaz issu des eaux usées

Les installations de production disposent de leur propre système de prétraitement des eaux usées. Le biogaz ainsi produit – environ 800 mégawatt-heures – est traité directement sur place, injecté dans le système puis immédiatement réutilisé sur place pour la production de la chaleur industrielle nécessaire. Cette approche permet d’économiser l’équivalent de 80 000 litres de mazout par an par rapport au passé.

De l’eau minérale plutôt que des émissions de CO2

Pour réduire davantage les émissions de CO2, une installation spécialement conçue pour la récupération de CO2 a été mise en service. Cette installation traite le CO2 émis par la combustion pour qu’il puisse être réutilisé dans la production – comme gaz de protection dans certains emballages, par exemple, afin d’optimiser la durée de conservation de denrées alimentaires. Le CO2 non utilisé est vendu et utilisé principalement comme gaz carbonique dans l’industrie des boissons. L’utilisation du CO2 produit sur place permet de supprimer de nombreux trajets en camion, sans compter les trajets pouvant être évités grâce au passage du mazout au gaz naturel, puisque ce dernier est transporté via les conduites de gaz et non sur route.

Vous pouvez ainsi vous aussi jouer un rôle dans notre avenir énergétique

Vous trouverez de plus amples informations sur l’avenir énergétique dans la vie quotidienne ici.

En savoir plus