Gazenergie

Le virage énergétique a besoin du gaz

Le gaz est un composant important de l’approvisionnement en énergie en Suisse. Et ce non seulement à court terme mais aussi à moyen et long terme.

L’approvisionnement en énergie de demain est climatiquement neutre

L’industrie gazière suisse apportera sa contribution pour atteindre l’objectif zéro émission nette de gaz à effet de serre fixé par le Conseil fédéral. Jusque 2050, seulement des gaz climatiquement neutres devront circuler dans le réseau de gaz suisse. Outre le biogaz, l’hydrogène vert et le méthane synthétique produit à partir de ce dernier garantissent la décarbonisation complète de l’approvisionnement en gaz. L’objectif intermédiaire est de fournir d’ici 2030 30 pour cent de gaz renouvelables dans le marché du chauffage au gaz pour les ménages, soit environ 5000 GWh. Cette quantité d’énergie permettrait d’assurer le chauffage d’environ 250 000 ménages pendant un an.

Sûreté de l’approvisionnement accrue grâce au gaz

Un mix d’agents énergétiques et d’infrastructures est requis afin de garantir l’approvisionnement en énergie de l’avenir. La hausse de l’électrification de différentes applications renforcera les pénuries d’électricité que l’on rencontre d’ores et déjà en hiver. L’infrastructure gazière suisse peut donc contribuer de manière décisive à la sûreté de l’approvisionnement en stockant les surplus d’électricité en été et en les mettant de nouveau à disposition en hiver.

Des expériences de longue date avec le biogaz

Les gaz climatiquement neutres ne sont pas nouveaux: la première installation de biogaz a été mise en service en Suisse dès 1997, et en 2020, 37 installations approvisionnaient le réseau en biogaz.

Le potentiel de production de biogaz distribuable est d’environ 4 TWh. A cela s’ajoutent 5 TWh d’hydrogène vert, qui est produit à partir de courant renouvelable excédentaire.

Les coûts de l’hydrogène diminueront

Actuellement, le plus grand défi est posé par les coûts élevés de la production d’hydrogène. Les pays européens misent néanmoins sur cet agent énergétique et élaborent des stratégies correspondantes. Les nouveaux programmes d’encouragement permettent d’augmenter massivement les capacités de production des électrolyseurs et de diminuer de ce fait sensiblement les coûts de revient. De plus, des gains d’efficacité supplémentaires seront réalisés dans la production.