Gazenergie

L’Industrie gazière soutient les projets de gaz renouvelables

Zurich, 20.04.2021

L’Industrie gazière suisse adhère à l’objectif zéro émission nette de gaz à effet de serre et oeuvre à la décarbonisation de l’approvisionnement en gaz à l’horizon 2050. Les gaz renouvelables jouent un rôle important dans cette stratégie. La branche a donc remanié son modèle de promotion dans ce sens. À compter du 1er juillet 2021, non seulement le biogaz, mais encore les projets de production de méthane synthétique et d’hydrogène vert pourront bénéficier d’un soutien. De plus, les contributions à l’investissement seront augmentées jusqu’à l’entrée en vigueur de la nouvelle loi sur le CO2. 

L’Industrie gazière s’est fixé pour objectif de décarboniser l’approvisionnement en gaz de la Suisse à l’horizon 2050, et pose un premier jalon en visant 30 % de gaz renouvelables dans le segment gaz du marché thermique pour les ménages d’ici à 2030. Des efforts supplémentaires sont toutefois nécessaires pour accroître la production de gaz renouvelables. Dans le cadre de la révision de la loi sur le CO2, le Parlement fédéral a fixé une étape importante, en décidant pour la première fois de prévoir des contributions à l’investissement pour les installations de production de gaz renouvelables. Si la loi sur le CO2 est acceptée en consultation populaire le 13 juin, il sera possible de demander une contribution se montant au plus à 60 % des coûts d’investissement imputables pour les installations de production de gaz renouvelables. 

Dans ce contexte, le secteur gazier a adapté son propre modèle de promotion. Le Fonds biogaz, qui est alimenté par un prélèvement sur les ventes de gaz, octroie des contributions à l’investissement et à l’injection pendant trois ans et est adapté aux nouvelles modalités d’encouragement de la Confédération. Les bénéficiaires du nouveau modèle de promotion de l’Industrie gazière seront les entreprises qui s’engagent dans le domaine des gaz renouvelables. Les projets suivants seront soutenus : 

• les nouvelles installations qui injectent des gaz renouvelables dans le réseau ; 

• les installations de production de courant existantes qui sont converties pour l’injection de gaz ; 

• les extensions d’installations, lorsque l’augmentation de capacité est d’au moins 20 % ; 

• les installations existantes qui accroissent leur production d’au moins 20 % grâce à des mesures d’optimisation. 

L’Industrie gazière investit environ 3 millions de francs par année pour soutenir la production et l’injection de gaz renouvelables dans le réseau. On compte actuellement en Suisse 37 installations qui produisent du biogaz à partir de sous-produits organiques, comme les déchets verts ou les boues d’épuration, et qui l’injectent directement dans le réseau gazier. La production de biogaz en Suisse et au Liechtenstein s’est inscrite à 418 GWh en 2020. « En accroissant son soutien aux installations de production de gaz renouvelables, l’Industrie gazière réaffirme sa volonté de décarboniser l’approvisionnement en gaz à terme », déclare Daniela Decurtins, directrice de l’ASIG.  

Contact et renseignements: 

Thomas Hegglin, porte-parole de l’ASIG, 044 288 32 62, thomas.hegglingazenergie.ch

Zurich, le 20 avril 2021